Steven MacKinnon

Votre député de


Gatineau

Steven MacKinnon

Votre député de


Gatineau

Menu

LOI NO 2 D’EXÉCUTION DU BUDGET DE 2016 (le 6 décembre)

Visitez ma page Facebook pour visionner la vidéo!

Discours : 

Monsieur le Président, je remercie mon honorable collègue de Tobique—Mactaquac, dont je connais la famille depuis des lunes, de partager son temps de parole avec moi.

En cette fin d’année 2016, je désire remercier les électeurs et les électrices de la plus belle circonscription du Canada, Gatineau, de m’avoir fait l’honneur de m’envoyer siéger à leur Chambre des communes, afin de les représenter. Je suis heureux de faire partie de ce beau changement, le virage que nous avons entamé en tant que nouveau gouvernement. J’ai été frappé lorsque le président Obama a dit, dernièrement, que le gouvernement était comme un paquebot et non pas comme un petit bateau à moteur qu’on peut faire tourner sur un 10 cennes.

Si on oriente le navire dans le bon sens — évidemment, la patience est parfois de mise —, les résultats suivront. C’est pour cette raison que j’ai l’honneur de me lever afin d’appuyer l’ultime projet de loi qui permettra d’implanter le changement qu’effectue le budget du ministre des Finances. Il s’agit du premier pas de ce virage qui permettra un Canada plus juste, une société plus équitable, une croissance économique plus dynamique et une économie moderne.

Nous sommes là depuis un peu plus d’un an maintenant, et on commence à en voir les résultats, tant à l’échelle nationale que dans nos localités et nos circonscriptions. Mon honorable collègue de Tobique—Mactaquac en a fait l’illustration parfaite dans sa circonscription. Mes collègues du caucus libéral de l’Outaouais ou de la capitale nationale en ont fait autant. On voit des résultats dans notre région et dans notre pays.

Toutefois, il reste beaucoup de travail à faire. Nous avons promis à la fonction publique de ramener le respect et la stabilité, une mission largement accomplie. Nous discutons souvent avec le président du Conseil du Trésor, et il a notre entière confiance en ce qui a trait aux négociations respectueuses qui se déroulent actuellement avec les syndicats de la fonction publique. Des fonctionnaires m’ont dit que le climat de respect et la stabilité sont de retour. Tout cela est salutaire pour notre économie locale.

Les parents qui vivent dans ma circonscription peuvent bénéficier de l’Allocation canadienne pour enfants. Celle-ci bénéficie aux plus pauvres de notre société et permettra de sortir 300 000 enfants canadiens de la pauvreté. Cela porte ses fruits dans Gatineau et à l’échelle du pays.

Dans Gatineau seulement, 10 600 paiements par mois ont été effectués, 18 480 enfants en ont bénéficié et, en moyenne, une famille gatinoise qui profite de la nouvelle Allocation canadienne pour enfants, libre d’impôt aux niveaux provincial et fédéral, bénéficiera de 520 $. Grâce à ce projet de loi, à partir de 2020, ces montants seront indexés à l’inflation et seront donc à l’abri de l’augmentation du coût de la vie.

Quelle révolution en matière de politique sociale au pays! Depuis l’introduction de l’assurance-maladie et des grandes transformations sociales des années 1960 sous la gouverne de M. Pearson et de M. Trudeau père, jamais nous n’avons vu une transformation sociale comme celle que l’on voit aujourd’hui grâce à l’Allocation canadienne pour enfants. L’argent ira directement aux parents et aux familles qui vivent dans nos villes et dans nos villages.

Dans Gatineau, grâce à nos efforts en infrastructures liées aux festivités du 150e anniversaire du Canada, il y a eu des investissements dans les Mosaïcultures, qui sont destinées à être l’attrait touristique numéro un de la région de la capitale nationale en 2017. Il y a eu l’annonce concernant le boulevard de la Vérendrye. La ville de Gatineau sera inachevée tant que le boulevard de la Vérendrye ne sera pas prolongé jusqu’au boulevard Lorrain. Il y a eu des efforts déployés, et j’espère que 2017 nous apportera de belles nouvelles en ce qui a trait au prolongement du Rapibus jusqu’au boulevard Lorrain. Ensuite, on pourra entamer les discussions autour de son extension vers l’aéroport de Gatineau.

J’ai été très heureux d’accueillir le ministre des Anciens Combattants. Au sujet de mon premier engagement, à Gatineau, nous avons un cénotaphe qui, franchement, a besoin d’amour. Nos vétérans, les gens de la Légion, nos militaires actuels ne peuvent pas se réjouir de voir le cénotaphe dans son état actuel. Grâce à une discussion avec le maire et avec le ministre des Anciens Combattants, nous avons pu annoncer un montant important qui servira à sa réfection, et ce, avant le jour du Souvenir l’an prochain. Je suis très fier de cela, et plus important encore, les gens de Gatineau en seront très fiers.

Mon collègue d’Argenteuil—La Petite-Nation est allé à Thurso, à Masson-Angers, la semaine dernière; quelle fierté! Grâce à son travail acharné, avec l’appui de ses collègues en Outaouais, il a pu annoncer des sommes d’argent incroyables, venant du ministre des Ressources naturelles, afin d’investir dans la modernisation de notre industrie forestière dans la région de l’Outaouais.

Notre région est née de l’industrie forestière. Les pionniers de nos villes et de nos villages sont arrivés ici justement pour travailler dans nos forêts, pour construire de grandes industries, des industries exportatrices et qui ont innové. Avec les investissements annoncés la semaine dernière par mon collègue d’Argenteuil—La Petite-Nation, nous allons voir la prochaine étape, une nouvelle ère dans l’industrie forestière en Outaouais. Je suis certain que d’autres investissements suivront.

Comme dans bien des villes au Canada, nous avions un déficit en logement social. Grâce au programme et à l’écoute du ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, mon collègue de Québec, nous avons pu annoncer de nouveaux ensembles résidentiels et, plus important, couper le ruban de nouvelles constructions en logement social. Nous avons investi dans des organismes communautaires qui font la lutte contre l’itinérance.

Nous avons aussi pu dégager du virage de notre gouvernement une équité sociale qui va permettre de créer des infrastructures sociales et un tissu social dans nos villes et de nos circonscriptions. Cela portera des fruits plus tard. Cela fera en sorte que nos enfants pourront en bénéficier, apprendre, être des citoyens à part entière, contribuer économiquement et se sentir valorisés. C’est pour cela que ce virage, ce changement de gouvernement profite aux Gatinois et aux Canadiens.

Nous voulons que Gatineau voit grand, que le Québec voit grand. Nous voulons que Gatineau s’assume en tant que quatrième ville du Québec, nous voulons commencer à travailler pour répondre à nos grands besoins. Avec Ottawa, nous formons la quatrième métropole du Canada. Nous voulons en faire partie davantage, arrimer notre transport avec celui d’Ottawa. Nous voulons être des partenaires en développement économique. C’est en sens que mes collègues de la capitale nationale et moi allons continuer à travailler grâce aux décisions qui sont prises aujourd’hui à la Chambre, soit d’approuver les investissements prévus dans notre premier budget et dans tous les budgets qui vont suivre.